Ou

Question en attente de réponse

#Actu Apple_Hebdo

1-FaceTime: Apple met à jour iOS et va récompenser le lycéen qui a découvert le bug:
C’était une vilaine faille de sécurité découverte par un adolescent de 14 ans. Jeudi, Apple a mis en ligne une mise à jour d’iOS (12.1.4) comprenant notamment un correctif pour le bug qui permettait d’écouter un interlocuteur à son insu sur FaceTime en décrochant à sa place. Si votre iPhone ou iPad n’a pas téléchargé la mise à jour automatiquement, il faut aller dans le menu Réglages > Général > Mise à jour logicielle.

Dans la foulée, Apple a réactivé ses serveurs permettant d’utiliser FaceTime à plusieurs. La fonction restera bloquée pour ceux n’ayant pas mis à jour iOS. Lors de son audit de FaceTime, l’entreprise a également trouvé une autre faille via la fonction Live Photos, qui a été corrigée.

L’adolescent récompensé
Dans sa mise à jour, Apple crédite Grant Thompson, du lycée de Catalina Foothills, dans l’Arizona, pour avoir découvert le bug. Cet adolescent de 14 ans a raconté aux médias américains qu’il appelait un ami sur FaceTime pour jouer à Fortnite. Il s’est alors rendu compte qu’il pouvait ajouter son propre numéro à la conversation avec un swipe vers le haut, et que cela connectait automatiquement tout le monde, lui permettant d’écouter ses interlocuteurs.

L’adolescent et sa mère ont essayé d’interpeller Apple par tous les moyens, notamment via un « bug report » et en envoyant un email à product-security@apple.com comme le recommande l’entreprise dans une telle situation. Après avoir mis neuf jours à réagir, Apple a fini par reconnaître le problème la semaine dernière.

L’entreprise a précisé jeudi aux médias américains que l’adolescent serait indemnisé dans le cadre de son programme qui récompense ceux qui découvrent et signalent une faille (« Bug bounty reward program »). Selon Reuters, Apple va également offrir une bourse d’études à sa famille. Jouer à Fortnite peut rapporter gros.

2- Etats-Unis: L’opérateur AT&T prétend avoir la 5G avec un logo trompeur:
Des clients américains de l’opérateur AT&T ont vu apparaître, il y a quelques jours, un symbole « 5G E » dans la barre de réseau de leur iPhone, rapporte le site MacRumors. Certains ont donc cru qu’ils disposaient déjà de la prochaine technologie de transmission des données mobiles. Il n’en est rien : aucun iPhone n’est encore compatible avec la 5G.

Le « premier pas sur la route de la 5G » s’est justifié l’opérateur
Ce logo est seulement visible dans certaines villes américaines où le réseau 5G Evolution d’AT&T a été mis en place. Pourtant, il ne s’agit que du « premier pas sur la route de la 5G » s’est justifié l’opérateur qui a fait face aux critiques d’Américains croyant que la nouvelle technologie et son débit prometteur étaient à leur portée. Dans les faits, il s’agit d’un service de 4G légèrement amélioré.

Pas de 5G avant 2020
Seuls les iPhone ayant basculé sous iOS 12.2 Beta font apparaître le logo. La firme Apple a certainement été contactée par l’opérateur pour intégrer son logo à ses appareils et serait donc de mèche. En 2012, Apple et AT&T avaient déjà usé du même dispositif avant l’apparition de la 4G, rappelle Presse Citron.

Avant de figurer sur l'iPhone, le logo trompeur était également apparu il y a quelques semaines sur des smartphones fonctionnant sous Android de Samsung et LG. La véritable 5G ne sera pourtant pas disponible dans le pays avant 2020.

3- Des iPhone reconditionnés désormais disponibles sur le site Internet en France:
Apple a enfin sauté le pas. Le géant américain a ouvert en France une section « Reconditionné certifié » dans laquelle il vend des iPhone de seconde main.

Il s’agit d’appareils d’occasion remis à neuf par Apple. Cette pratique commerciale, qui offre des rabais importants aux clients, n’était jusqu’à présent proposée qu’aux Etats-Unis, explique Numerama.

Des appareils garantis un an
Auparavant, d’autres produits de la galaxie Apple étaient éligibles au reconditionnement. Sur le site Internet de la firme de Cupertino, on pouvait trouver ordinateurs, tablettes ou d’autres produits comme l’Apple TV sous forme de « reconditionné certifié ».

Chaque modèle d’iPhone est vendu avec une batterie neuve. C’est aussi le cas pour la coque. Comme les appareils neufs, les appareils reconditionnés sont débloqués, garantis un an, éligibles à l’assistance AppleCare. Ils sont également livrés dans une boîte avec tous les accessoires.

Des prix intéressants
Niveau prix, les consommateurs pourront faire de belles affaires. Par exemple, un iPhone 7 128 Go est proposé à 539 euros et un iPhone X 256 Go à 1.029 euros. Il est également possible de trouver des iPhone 7 Plus ou 8 Plus.

Toutefois, ces prix ne sont pas les plus bas du net. Selon Numerama, un iPhone X 64 Go garanti sans rayure est proposé à 789 euros (hors frais de port) chez Black Market contre 879 euros sur le site d’Apple.

4- Apple règle 500 millions d'euros d'arriérés d'impôts au fisc français:
Apple passe à la caisse. Le géant américain a trouvé récemment un accord avec l’administration fiscale française afin de solder dix ans d’arriérés d’impôts, a indiqué ce mardi l’entreprise à l’AFP, confirmant une information du site de L’Express.

Près de 500 millions d’euros auraient été réglés par la firme américaine dans le cadre de cet accord confidentiel, signé fin décembre, selon l’hebdomadaire. Ce montant a été confirmé à l’AFP par une source proche du dossier. « L’administration fiscale française a récemment conclu un audit pluriannuel sur les comptes français de la société et l’ajustement sera communiqué dans nos comptes publics », a assuré Apple à l’AFP, sans préciser le montant de l’accord.

Un faible chiffre d’affaires mais des ventes qui explosent
« Nous savons le rôle important que jouent les impôts dans la société et nous payons nos impôts dans tous les pays où nous opérons, en pleine conformité avec les lois et pratiques en vigueur au niveau local », a ajouté l’entreprise, se disant « fière » de sa « contribution » à l’économie française. Interrogés par l’AFP, ni la Direction générale des finances publiques (DGFIP) ni le ministère des Comptes publics n’ont souhaité confirmer cette information, invoquant le « secret fiscal ».

D’après L’Express, les négociations entre Apple et la Direction des vérifications nationales et internationales (DVNI) de Bercy, chargée du contrôle fiscal des grandes entreprises, avaient été engagées voilà plusieurs mois. L’objet des discussions portait sur le faible montant du chiffre d’affaires reconnu depuis dix ans par Apple France, alors que les ventes du groupe en Europe ont explosé, notamment grâce à l’iPhone.

Une taxe sur les Gafa
« Multiplié par sept, il est ainsi passé de 6,6 milliards d’euros, en 2008, à 47,7 milliards d’euros, en 2017 », rappelle L’Express, qui précise que ce chiffre d’affaires a été « en grande partie encaissé » en Irlande. L’annonce de cette transaction intervient un an tout juste après celle d’un accord entre le fisc français et le groupe de commerce en ligne Amazon, portant là aussi sur le règlement de lourds arriérés d’impôts.

La multinationale américaine avait ainsi mis un terme à un conflit fiscal vieux de cinq ans, portant sur un redressement de 252 millions de dollars (202 millions d’euros) portant sur les années 2006 à 2010. Le gouvernement français, lancé depuis plusieurs mois dans un combat pour mieux imposer les géants du numérique, a annoncé en décembre la mise en place d’une taxation spéciale des entreprises proposant des services numériques, dite « taxe Gafa ». Cette taxe, qui sera votée dans un projet de loi présenté à la fin du mois de février, devrait rapporter près de 500 millions d’euros à l’Etat en 2019.

5- Le «Bug bounty», ou comment gagner de l’argent grâce aux bugs des géants de la tech:
Le Bug bounty n’est pas une barre chocolatée à l’huile de palme, pas d’inquiétude pour votre taux de cholestérol (ni pour la planète), on vous rassure. Derrière cet anglicisme amphigourique, il faut comprendre, la « prime au bug ». En début de semaine, la presse américaine a révélé comment une faille sur l’application Facetime d’Apple a été repérée par un adolescent de 14 ans qui jouait à Fortnite. La mère de l’enfant a soumis le rapport de bug aux développeurs de l’entreprise vendredi.

Il faut savoir que repérer un bug est un business à part entière. Par exemple, Apple, et son programme Bug bounty, offre des sommes qui peuvent se chiffrer à plusieurs centaines de milliers d’euros pour quiconque mettrait la main sur une faille de sécurité liée à une de ses applications. Retour sur cette activité lucrative qui permet de beurrer généreusement les épinards de petits génies de l’informatique.

Trouver des failles grâce à la communauté
« Le Bug bounty vient des Etats-Unis, explique Damien Bancal, spécialiste de la sécurité informatique et fondateur du site Zataz. Des entreprises se sont rendu compte que faire appel à des passionnés d’informatique constituait un moyen de tester la sécurité d’applications, de site Internet, et de corriger les failles repérées. »

Le dénicheur de bugs peut ajouter une expérience en cybersécurité légale sur son CV - c’est mieux que de faire de l’audit sauvage pour s’entraîner -, se faire connaître dans le milieu et gagner de l’argent par la même occasion. Une génération 2.0 de chasseurs de prime, en d’autres mots.

Inscription ouverte à tous ceux qui veulent s’entraîner à hacker
En France, il en existe au moins deux dont Yes we hack, le plus connu, qui commence à attirer des entités gouvernementales. « Le ministère de la Défense a passé un accord lors du FIC (le Forum international de la cybersécurité) à Lille la semaine dernière, pour tester ses applications », poursuit le spécialiste. « C’est devenu indispensable aujourd’hui parce que les entreprises n’ont pas forcément les moyens de payer des spécialistes, elles font appel à des entités Bug bounty. Et ça fait de la bonne pub », insiste-t-il.

Concrètement, toutes les personnes qui veulent s’entraîner à hacker peuvent s’inscrire. Le programme fait passer des tests pour évaluer le niveau du « chasseur » en informatique. Il fixe des règles : les entreprises à auditer, les sommes à gagner, les attaques interdites (DDOS, social engineering…).

Un travail à part entière
Lorsqu’on navigue sur hackerone.com, le programme Bug bounty associé à la firme à la pomme, on découvre différentes catégories de bugs à trouver : 200.000 dollars (174.651 euros) pour voir si on est capable d’extraire des informations à partir d’une zone sécurisée d’Apple, par exemple. Une autre catégorie invite l’informaticien à voir si on peut accéder à l’iCloud ou si on peut exécuter un code malveillant dans le système…

« Plus la faille est importante et plus elle va être corrigée rapidement, et plus ces sociétés vont protéger leur business et leurs clients. Il est normal de mettre de l’argent sur la table pour inciter ceux qui veulent le faire », analyse Damien Bancal. Ça pourrait donner des idées aux hackers chevronnés lassés par le métro-boulot-dodo. D’autant que les montants peuvent grimper très haut

Réponses

SEN ÉGAL
SEN ÉGAL

SEN ÉGAL

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

Merci du partage !

Mady
Mady

Mady

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

merci pour le partage

OR-ANGE
OR-ANGE

OR-ANGE

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

Ziare frére et merci

Mady
Mady

Mady

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

c'est intéressant le tuto

OR-ANGE
OR-ANGE

OR-ANGE

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

Oui oui très intéressant mèmee

Mady
Mady

Mady

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

iphone moy téléphone

OR-ANGE
OR-ANGE

OR-ANGE

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

bien dit cest l'idéal mome

Sadikh
Sadikh

Sadikh

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

Diadieuf zetoblue!!!

Sadikh
Sadikh

Sadikh

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

Notre expert Apple!!

Sadikh
Sadikh

Sadikh

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

Des fois déci ndiambassalé Android!

OR-ANGE
OR-ANGE

OR-ANGE

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

We omzo khana nandité la

OR-ANGE
OR-ANGE

OR-ANGE

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

Mom kay bayil béna yép lay daur

OR-ANGE
OR-ANGE

OR-ANGE

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

IPhone ak Android yép

Sadikh
Sadikh

Sadikh

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

No mome apple mo dé si xolam

Sadikh
Sadikh

Sadikh

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

Android nagn lako bayyé rek!!

Sadikh
Sadikh

Sadikh

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

Mane mome Apple moma gnior

OR-ANGE
OR-ANGE

OR-ANGE

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

Lol mom pomme rék

OR-ANGE
OR-ANGE

OR-ANGE

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

Wa mane mom Android la.gueuna fété

OR-ANGE
OR-ANGE

OR-ANGE

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

Wa dara kone bonne chance nga dalsi iPhone bou thill

Mady
Mady

Mady

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

Ababacar wakhatiko dé zetoblue iphone rek

Mady
Mady

Mady

Ambassadeur Orange
4
1000 / 1000
points

iphone amoul morome